Théâtre

Fahrenheit 451

Théâtre d'anticipation
Salle Rabelais
ven.
15
février
20H30
plein tarif 28 €

abonné 24 €

jeune 8 €
  • présentation
  • autour du spectacle
  • enseignants
Création 2019

451°F : température à laquelle le papier s’enflamme et se consume. Dans une société future où détenir un livre est un grave délit, un corps spécial de pompiers dont un certain Guy Montag fait partie, est chargé de brûler tous les ouvrages. À la faveur d’une rencontre avec Clarisse McClellan, Guy Montag commence à remettre sa vie en question et à lire des livres au mépris du danger. Il prend alors conscience de l’absurdité d’un système dont il est l’incarnation et décide d’agir. Fahrenheit 451 est une critique d’une société du divertissement et du consentement. Une société qui, au nom du bonheur, de l’efficacité, du confort moral et matériel, finit par se passer de culture et de littérature.


LE MOT DE LA DIRECTRICE...
Jérémie Sonntag est un jeune créateur déjà reconnu. Il est venu présenter des extraits de son projet dans le cadre d’une réunion de l’association ACTIF dont je fais partie et qui rassemble plus de vingt cinq grands théâtres d’Ile de France. Nous avons été séduits par l’adaptation et l’interprétation des comédiens qui, alors qu’ils n’avaient pas encore beaucoup répété, maitrisaient déjà leurs personnages à la perfection. Jérémie est également très doué pour proposer par le biais de l’image et de la musique un univers de science fiction. Je crois donc énormément dans la pertinence de ce projet d’autant plus que le sujet a été brillamment traité par Truffaut en 1966 et qu’une nouvelle production très “grand public” va voir le jour au cinéma en 2018.
Durée 1h40

De Ray Bradbury
Adaptation et mise en scène Florian Goetz , Jérémie Sonntag
Avec Jessica Buresi , Philippe Canales , Alain Carbonnel , Cécile Coustillac , Clotilde Daniault , Jérémie Sonntag
Création vidéo Elise Passavant (Tankmutation)
Création vidéo Émilie Villemagne (1minute69)
Scénographie Alice Duchange
Costumes Juliette Gaudel
Création lumières Thierry Alexandre
Création son Maxime Vincent

Production Les arpenteurs de l’invisible - Coproduction La Ferme de Bel Ébat - Guyancourt, le Centre d'Art et de Culture - Meudon, le Théâtre d'Aurillac - Scène conventionnée, le Théâtre de Saint-Maur, le Théâtre de Corbeil-Essonnes, le Théâtre Madeleine Renaud - Taverny

 

 
Suivez-nous...